Panel de Mbour du 08 janvier 2014

I. CONTEXTE & JUSTIFICATION

Au Sénégal, le secteur des pêches est une composante essentielle du développement rural. Il joue un rôle  stratégique et  de soutien à la croissance  de l’économie nationale en contribuant notamment à la réduction du déficit de la balance des paiements et du chômage.

Les nombreux pêcheurs pratiquant la pêche de capture  sont souvent confrontés à des difficultés d’exploitation et à des problèmes délicats qu’ils devront surmonter pour que les pêches de capture restent une source constante d’aliments et de revenus. L’accès aux ressources naturelles et leur utilisation sont les principaux sujets de controverses.

L’usage a montré que les ressources naturelles renouvelables comme les stocks de poisson disparaissaient faute de gouvernance rationnelle, dès que la demande effective pour un poisson particulier dépasse la capacité biologique du stock concerné. Dans le secteur de la pêche de capture, l’exploitation des ressources halieutiques marines ne peut être optimale et à long terme que si les intervenants garantissent une gouvernance rationnelle (Source: Les pêches de captures-FAO)

Pour  être  en  phase  avec  les  institutions  internationales,  le  Sénégal  a  adopté  une  approche participative  impliquant  tous  les  acteurs  pour  une  gestion  durable  des  ressources  halieutiques.  Ainsi, les outils juridiques accompagnant ce processus ont pris en charge cette disposition :

-        La loi 98 – 32 du 14 avril 1998 portant code de la pêche titre II relatif à la gestion et à l’aménagement  des  pêches  notamment  en  son  article  12  portant sur les  conseils  locaux  des  pêches artisanales ;

C’est dans ce cadre que  le Sénégal, dans  le but d’inverser  les  tendances encore  lourdes de  son système de gestion des pêcheries et du développement de son économie halieutique, a opté, entre autres outils d’aménagement, pour la mise en œuvre d’une approche de cogestion des pêcheries artisanales place  pour  assurer l’implication et la participation effective des communautés de base dans les décisions de gestion et d’aménagement.

Aujourd’hui, se pose avec acquitté le problème de la gestion saine et durable de la ressource halieutique en général et particulièrement celle ciblée par la pêche artisanale, une menace sur la contribution à la sécurité alimentaire, induit indubitablement par l’absence d’un système d’aménagement des pêcheries, fondé sur des mesures techniques, sociales et économiques cohérentes articulées autour d’objectifs clairs de gestion des pêcheries..

Cette situation devrait sans doute passer par l’élaboration de bons plans d’aménagement des pêcheries artisanales avec la création d’AMP, de récifs artificiels ; de zones protégées…etc. et le tout devant être accompagné d’une gestion transparente dans le secteur de la pêche maritime.

 

C’est pour toutes ces raisons que l’APRAPAM envisage d’organiser un panel dont les thèmes portent sur :

  • La transparence dans le secteur des pêches maritimes au Sénégal
  • Menace sur la contribution de la pêche à la sécurité alimentaire : Cas d’installation des unités de transformations des produits de la pêche sur les sites de productions
  • Rôles et Impacts  de l’Aménagement et de la Cogestion dans la gestion des pêcheries ; Qu’elle stratégie pour assurer la durabilité de la pêche artisanale au Sénégal ?


II. OBJECTIFS  DU PANEL

Les objectifs poursuivis à travers ce panel  sont :

  • Procéder à l’analyse du système de gestion des pêches du Sénégal  et les problèmes qui lui sont inhérents ;
  • Réfléchir sur  les enjeux présents et futurs de gestion des pêcheries en général et artisanales en particulier dans un cadre du développement durable des ressources naturelles marines ;
  • Faire la situation des unités de transformations des produits de la pêche implantées sur les sites de productions ;
  • Analyser l’impact des unités de transformations sur les communautés de pêcheurs et les populations ;
  • Analyser les aspects liés à la transparence dans le secteur de la pêche

 

III. RESULTATS ATTENDUS

  • La situation actuelle des actions entreprises en terme d’aménagement et de cogestion au Sénégal est faites ;
  • Les  résultats des programmes d’aménagement et initiatives de cogestion (AMP, récifs artificiels, surveillance participative, gestions des infrastructures) sont connus et évalués ;
  • Une proposition de stratégie et d’axes  prioritaires d’aménagement et de gestion pour la pêche artisanale est produite à l’attention des organismes compétents.
  • La situation des unités de transformations  implantées sur les sites de production est faite et partagée ;
  • Les aspects liés à la transparence dans le secteur des pêches maritimes sont connus et partagés

 

IV. ORGANISATION

Le panel se déroulera le 8 janvier  2014 au Centre de formation David Boilat  Mbour. Il réunira une quarantaine de participants et  regroupera des professionnels du  secteur, de l’administration des pêches, de la société civile, d’ONGs mais également de représentants de l’administration territoriale.

Pour une meilleure visibilité de l’activité, le réseau des journalistes pour la pêche et l’environnement de Mbour seront  associée à la rencontre.

 

Plan d’accès au Centre de formation david Boilat de Mbour : PlanAccèsDavidBoilat.pdf

 


* Allocution de bienvenue du Président de l’APRAPAM : Allocution _de_ bienvenue_ 4ème_ Forum_Mbour

 

 

 

* Présentation du thème sur « Menace sur la contribution de la pêche à la sécurité alimentaire : Cas d’installation des unités de transformations des produits de la pêche sur les sites de productions » : Présentation Khalil_Rahmane NDIAYE (SCA) Forum du 08-01-2014

 

 

 

* Présentation du thème sur « La transparence dans le secteur des pêches maritimes au Sénégal » : Présentation Gaoussou GUEYE (APRAPAM) Forum 08-01-2014

 

 

 

 

* Présentation du thème « Quelles stratégies pour assurer la gestion durable des ressources halieutiques côtières au sénégal : les plans d’aménagement » : Présentation Lamine Mbaye (DPM) Forum 08-01-2014

 

 

 

 

Photos : Aprapam

 

 

* Contribution au panel de Mbour du 08 janvier sur « La transparence dans le secteur des pêches maritimes au Sénégal » : Présentation Mamadou GAYE (IAM Dakar) Forum 08-01-2014

 

 

 

* Rapport final du panel : Rapport Panel  Transparence secteur des pêches au Sénégal.PDF

 

 

 

 

 

 


 

Les commentaires sont clos.