Conseil interministériel sur la pêche – Juin 2013

La pêche joue un rôle clé dans la société et l’économie nationale par la diversité et l’importance de sa contribution aux indicateurs macroéconomiques et sociaux tels que le PIB, la balance commerciale, l’emploi, la sécurité alimentaire etc.). C’est pourquoi elle occupe une place privilégiée dans les stratégies nationales de développement, notamment la Stratégie nationale de Développement économique et social (SNDES) pour la période 2013 – 2017.

L’intérêt accordé à ce sous-secteur s’est traduit par des investissements publics et privés importants à terre et en mer. La pêche a ainsi connu une croissance forte et rapide de 1960 à 2000 et son poids économique et social est aujourd’hui l’un des plus importants du pays.

La pêche est toutefois confrontée ces dernières années à une crise aigüe liée à une dégradation et une surexploitation des ressources halieutiques, à des investissements mal orientés et à une surcapacité de capture et de traitement à terre. La conséquence de cette situation est la baisse des revenus des acteurs du secteur, une chute de l’emploi et une baisse de la contribution économique et financière du secteur.

C’est dans ce contexte que des réformes ont été retenues et partiellement mises en œuvre par le Gouvernement avec l’aide des partenaires techniques et financiers. Leur mise en œuvre est cependant freinée par de nombreuses contraintes, notamment une faiblesse persistance de la régulation de l’accès aux ressources halieutiques, les faiblesses dans le contrôle et la réglementation des activités situées le long de la filière, l’inadaptation du cadre institutionnel et juridique de gestion de la pêche, l’insuffisance en nombre et en qualité du personnel de l’administration chargé d’encadrer le secteur etc..

Continuer la lecture