Le rôle de la recherche dans la gestion durable de la ressource halieutique

Photo : Aprapam

 

 

Quel impact sur la pêche artisanale ?

 

L’Association pour la promotion et la responsabilisation des acteurs de la pêche artisanale de Mbour (APRAPAM) organise la troisième édition de son forum annuel, le 4 juillet prochain, à partir de 9 heures, au Centre de formation pédagogique Abbé David Boilat de Saly-Carrefour (Mbour, ouest).

La manifestation portera sur  »le rôle et l’impact de la recherche halieutique dans le développement durable du secteur des pêches maritimes », selon un communiqué transmis à l’APS.

 »Une délégation du réseau des journalistes pour une pêche responsable et durable en Afrique de l’Ouest sera présente à cet évènement annuel initié en 2010″, lit-on dans le document.

 

Source  :  A.P.S.

 


 

 

 

Continuer la lecture

Inquiétudes sur la rareté des ressources halieutiques

Greenpeace et les pêcheurs artisans interpellent les politiques sur les ‘’inquiétudes’’ du secteur

 

 

Les responsables de l’ONG Greenpeace Afrique à Dakar et des pêcheurs artisans du Sénégal ont interpelé jeudi, les candidats déclarés à la présidentielle de février 2012, à prendre davantage en compte leurs ‘’inquiétudes sur la rareté des ressources halieutiques’’ dans leurs programmes.

‘’Nous interpellons les hommes politiques à entendre nos inquiétudes par rapport à la diminution des ressources halieutiques, tout en se souciant de l’intérêt des communautés’’, a déclaré Gaoussou Gueye, président de l’Association pour la promotion et la responsabilisation des acteurs de la pêche artisanale à Mbour.

Continuer la lecture

Journée Mondiale de la Pêche Artisanale : le 21 novembre 2011

Photo : Ivano Trabalza

 

 

Pêche artisanale durable : Mbour abrite une rencontre le 21 novembre

 

Une rencontre sur le thème « Garantir une pêche artisanale durable » est prévue le 21 novembre à Mbour à l’initiative de l’Association pour la promotion et la responsabilisation des acteurs de la pêche artisanale de Mbour (APRAPAM), en partenariat avec la Coalition des GIE du quai de pêche de Mbour, annonce un communiqué transmis à l’APS.

La manifestation, organisée dans le cadre de la célébration de la Journée mondiale de la pêche (21 novembre), s’inscrit dans le « Processus de Bangkok » et « le Processus de la FAO » visant à développer des « Directives volontaires pour garantir des pêches artisanales durables », indique la même source.

Cette journée de réflexion verra la participation d’invités venus d’Afrique et d’Europe, selon les organisateurs qui veulent mener une réflexion sur les relations entre les processus formels et ceux de la société civile, entrepris pour garantir des pêches artisanales durables.

L’objectif est aussi d’explorer les synergies nécessaires pour faciliter, instaurer et promouvoir l’accès à l’information et la transparence dans les processus décisionnels, cruciaux pour garantir des pêches artisanales durables », selon le communiqué.

 

Source : A.P.S.

 

 

 

 

Continuer la lecture

Arrêt biologique Poulpe et conditions pêche sardinelles et autres pélagiques

 

Les conditions de la pêche, commercialisation et, transbordement et transformation des « Yaboye » et autres pélagiques, sont précisés dans cet Arrêté Départemental (MBOUR), suite aux consultations des Conseils Locaux des Pêches (CLPA), afin de valider des initiatives de gestion locale :

Arrêté petits pélagiques.pdf

 

 

La période de repos biologique du Poulpe est instaurée dans le Département de MBOUR du 01 novembre 2011 au 20 novembre 2011 :

Arrêté repos biologique poulpe.pdf

 

 

 

Revue de Presse

Base de données régionales sur les Tortues

 

 

Les points focaux « tortues » de six pays WAMER (West African Marine Eco Region) sont à Dakar pour les besoins d’une formation de quatre jours, du mardi 1er au vendredi 4 novembre 2011, sur la base de données régionale « Tortues », un programme lancé en 2008 par le World Wide Fund (WWF) pour assurer la conservation de cette espèce marine en Afrique de l’Ouest.

Des points focaux « Tortues » venus de Gambie, du Cap-Vert, de Guinée, de Mauritanie, du Sénégal et de Guinée-Bissau sont en conclave à Dakar depuis mardi passé 1er novembre 2011 pour les besoins d’une formation sur la base de données régionale sur les tortues marines qui sont menacées de disparition à cause de la surpêche. « Améliorer le statut de conservation des tortues, réduire leur mortalité, conserver les sites et les habitats, améliorer les connaissances sur les tortues marines, renforcer la collaboration sous-régionale dans la protection de cette espèce menacée », tel est le plan d’action décliné par le programme de conservation des tortues lancé depuis 2008 dans les pays WAMER par le WWF.

Dr Mamadou Diallo, Chargé de programme WWF, a signalé que les principaux résultats attendus de ce programme consiste à « l’intégration de la protection des tortues marines dans la politique de chaque pays de la sous-région, l’amélioration du niveau de conscientisation des populations (par exemple, après un travail de sensibilisation et de communication à Joal où la tortue était fortement consommée, une baisse de 80 % des captures a été constatée), le renforcement des échanges d’information, l’échange de résultats de recherche et d’expériences, la mise en place d’un réseau formel sur les tortues marines ».

Continuer la lecture

Cette Afrique qui nourrit l’Europe…ce que l’ogre européen répond à Greenpeace

Polémique entre l’Union Européenne et Greenpeace au sujet de la surexploitation des ressources marines en Afrique de l’Ouest

 

 

 

 

 

 

 

Tour en bateau de Greenpeace en Afrique de l’Ouest, Mars 2010. Rapport d’expédition.

Cette Afrique qui nourrit l’Europe. La surexploitation des ressources marines en Afrique de l’Ouest par l’UE : Cette Afrique qui-nourrit l’Europe.pdf

 

Source : Greenpeace.org

 

L’impact et les responsabilités réelles de l’Union européenne dans les mers africaines : Réponse au rapport de l’ONG internationale Greenpeace sur l’impact et les responsabilités de l’Union européenne dans les mers africaines : Réponse au rapport Greenpeace.pdf

 

Source : Délégation de l’Union Européenne en République du Sénégal


Des filets vides, un avenir compromis

Photo : Ivano Trabalza

 

Comment la surpêche et le changement climatique accélèrent la dégradation des richesses marines en Afrique de l’Ouest

 

Pour consulter le rapport Afrique de l’Ouest 2011 de Greenpeace : www.Greenpeace.pdf

ou en téléchargement direct au format PDF : Greenpeace 2011 des filets vides un futur compromis

 

 

Source : Greenpeace Africa

 


Le repos biologique observé au Sénégal : nécessité de procéder à son évaluation

Photo : Ivano Trabalza

 

 

«On leur  montre la lune, ils regardent le doigt»

 

Le principe d’instaurer une période de fermeture annuelle de la pêche est une des  recommandations des concertations nationales sur la pêche et l’aquaculture, tenues à Dakar, en novembre 2000. Ainsi, le repos biologique a été prévu dans le protocole 2002-2006 de l’accord de pêche Sénégal-Union Européenne. A partir de 2003, la mesure a été observée par tous les chalutiers autorisés à pêcher dans les eaux sénégalaises.

La présente contribution n’a d’autre ambition que de fournir aux sénégalais des informations sur une mesure qui fait l’actualité, suite à la « sortie » de Greenpeace Afrique, qui dans un communiqué du 21 septembre 2011, largement diffusé et abondamment commenté aussi bien par la presse en ligne, que par la majorité des quotidiens et hebdomadaires locaux.

Pour une bonne compréhension de cette mesure de gestion des pêches,  après un rappel de sa définition scientifique et de sa base légale, sont successivement traités l’évolution de la situation de la pêche maritime au Sénégal de 2000 à 2009 et les conclusions qu’il faudrait en tirer.

 

Le repos biologique

 

Avant l’instauration du repos biologique, le Centre de Recherches Océanographiques de Dakar-Thiaroye (CRODT) a  produit un document intitulé « Réflexion sur l’opportunité d’instaurer le repos biologique au Sénégal ». Sur la base de ce texte, la mesure a été mise en œuvre en 2003.

Le repos biologique, par instauration d’une fermeture pluriannuelle, annuelle, ou saisonnière de certaines zones de reproduction ou de nourriceries à toute activité de pêche artisanale et industrielle, est une des approches utilisées en gestion des pêches qui, combinée avec d’autres mesures, peut contribuer positivement à la reconstitution de stocks surexploités et/ou permettre une exploitation durable des ressources halieutiques. 

L’application du repos biologique ne doit, en aucune façon, être exclusive, elle doit être associée à d’autres techniques de gestion des ressources halieutiques que sont : le contrôle des mailles des filets, la surveillance des zones de pêche interdites. L’utilisation de certains engins de pêche artisanale dans les zones sensibles baies et estuaires, en particulier, doit également être interdite, il s’agit de la senne de plage, de la senne tournante et des filets dérivants qui  constituent une menace  pour quelques espèces démersales côtières ayant une phase larvaire pélagique, ainsi que pour  les juvéniles des barracudas, crevettes, thiofs et machoirons notamment. Enfin, on doit veiller au respect des tailles minimales marchandes des poissons.

Continuer la lecture

Les Thonidés nécessitent une protection accrue

Pour la première fois, toutes les espèces de scombridés (thons, bonites, maquereaux et thazards) et de marlins (espadons et marlins) ont été évaluées pour la Liste rouge des espèces menacées de l’UICN™. Sur les 61 espèces connues, sept se trouvent dans l’une des catégories du groupe « menacés » et leur risque d’extinction est élevé. Quatre espèces sont classées comme étant « Quasi menacées » et près des deux tiers se trouvent dans la catégorie « Préoccupation mineure ».

 

Photo : C.Langlois

 

Les résultats montrent que les thons sont particulièrement menacés. Sur les huit espèces de thons, cinq sont classées dans l’une des catégories « menacées» de la Liste rouge ou sont « quasi menacées ». Il s’agit du Thon rouge du Sud (Thunnus maccoyii), En danger critique d’extinction; du Thon rouge du Nord ou Thon rouge de l’Atlantique (T. thynnus), En danger; du Thon obèse (T. obesus), Vulnérable; du Thon jaune (T. albacares), Quasi menacé; et du Germon ou Thon blanc (T. alalunga), Quasi menacé.

Continuer la lecture