Logo Aprapam

Association pour la Promotion et la Responsabilisation des Acteurs de la Pêche Artisanale Maritime

2, il y a 5 ans, 26883


A la une

Le plastique dans les océans constitue un enjeu politique

Le plastique dans les océans constitue un enjeu politique

lire la suite


Face au changement climatique, l’ONU veut inciter à la création d’aires marines protégées

lire la suite


La Transparence et la Cogestion dans le secteur des pêches Maritimes au Sénégal

Photo : Aprapam

Le huit (08) Novembre 2013, l’Association pour la promotion et la responsabilisation des acteurs de la pêche artisanale à Mbour (APRAPAM) a organisé au Centre David BOILAT un panel portant sur « La transparence dans le secteurs des pêches maritime au Sénégal». Le thème à débattre n’et pas fortuit, car cette rencontre se tient à un moment où le secteur de la pêche est marqué par une série d’évènements de nature à accentuer la situation de surexploitation des ressources halieutiques et compromettre sa durabilité.

De nombreux pêcheurs pratiquant la pêche de capture sont confrontés à des difficultés d'exploitation et à des problèmes délicats qu'ils doivent surmonter pour que les pêches de capture restent une source constante d'aliments et de revenus. L'accès aux ressources et leur utilisation sont les principaux sujets de controverses. Dans le même temps, la pratique de pêche INN et non responsable se développe. Ce phénomène qui procède d’une par des pêcheurs nationaux est d’autre part accentué par des bateaux usines pirates étrangers notamment russe.
L’inefficacité des systèmes d’administration du secteur, de Contrôle Suivi et Surveillance (SCS) induite par insuffisance de moyens (humains, techniques, financiers) et une tendance laxiste dans la manière de gérer les problèmes récurrents contribuent à installer progressivement de secteur dans la morosité économique et ce, malgré que le Sénégal, dans le but d’inverser les tendances encore lourdes de son système de gestion des pêcheries et du développement de son économie halieutique, a opté, entre autres outils d’aménagement, la mise en œuvre d’une approche de cogestion des pêcheries artisanales pour assurer l’implication et la participation effective des communautés de base dans les décisions de gestion et d’aménagement...
Les conséquences de cette situation à moyenne ou brève échéance peuvent conduire les opérateurs des filières du secteur dans la vulnérabilité voir la pauvreté dont l’impact aura indubitablement une répercussion négative sur l’économie nationale en général, l’insécurité alimentaire des populations, principalement celles à faible revenu.
De tout ce qui précède, il ressort qu’il pose avec acquitté le problème de gouvernance du secteur pouvant correctement prendre en charge la gestion saine et durable de la ressource halieutique en général et particulièrement celle ciblée par la pêche artisanale. Cette situation est indubitablement la résultante de l’absence d’un système d’aménagement des pêcheries, fondé sur des mesures techniques, sociales et économiques cohérentes articulées autour d’objectifs clairs de gestion des pêcheries. « L'usage a montré que les ressources naturelles renouvelables comme les stocks de poisson disparaissaient faute de gouvernance rationnelle, dès que la demande effective pour un poisson particulier dépasse la capacité biologique du stock concerné. Dans le secteur de la pêche de capture, l'exploitation des ressources halieutiques marines ne peut être optimale et à long terme que si les intervenants garantissent une gouvernance rationnelle (Source: Les pêches de captures-FAO.) » Objectifs du panel :
Les objectifs poursuivis à travers ce panel sont déclinés ainsi qu’il suit :
  • Procéder à l’analyse du système de gestion des pêches du Sénégal et les problèmes qui lui sont inhérents ;
  • Avoir des informations sur les résultats des expériences menées dans les programmes d’aménagement et de cogestion mis en œuvre (plans d’aménagement, initiatives de cogestion, AMP, récifs artificiels, gestion des infrastructures...etc.) ;
  • Réfléchir sur les enjeux présents et futurs de gestion des pêcheries en général et artisanales en particulier dans un cadre du développement durable des ressources naturelles marines, plus spécifiquement permettre aux professionnelles de la pêche artisanale de :
  •  Renforcer le dialogue entre les institutions en charge de la gestion des pêches et les acteurs impliqués dans l’exploitation des ressources en vue du renforcement de la collaboration entre ces institutions, les acteurs et la société civile en général.
  • Porter une réflexion de fond sur les défis de la gestion des ressources halieutiques face à des changements contextuels intensifiés et les volontés publiques de développement durable des ressources naturelles portant notamment sur :
  1. L’aménagement des pêches au regard des principes de pêche responsable et de précaution dans un contexte d’intensification des échanges internationaux des produits de la mer, de pilotage des pêcheries depuis les marchés extérieurs, de «fuite» du poisson vers les marchés des pays développés (via les accords de pêche ou l’organisation de filières d’exportation);
  2. La décision publique en matière de politique d’aménagement dans le contexte international de promotion du concept de développement durable des ressources;
  3. La construction commune d’un savoir à partir du regroupement des éléments de savoirs propres aux professionnels de la mer, à la recherche scientifique, aux organisations de protection de l’environnement et aux institutions publiques afin d’aller plus loin dans la compréhension des dynamiques naturelles et humaines qui affectent le fonctionnement des écosystèmes.
Résultats attendus :
  • La situation actuelle des actions entreprises en terme d’aménagement et de cogestion au Sénégal est faites ;
  • Les résultats des programmes d’aménagement et initiatives de cogestion (AMP, récifs artificiels, surveillance participative, gestions des infrastructures) sont connus et évalués ;
  • L’impact de l’implantation des usines sur les plages est connu et les mesures de correction identifiées ;
  • Une proposition de stratégie et d’axes prioritaires d’aménagement et de gestion pour la pêche artisanale est produite à l’attention des organismes compétents.
Pour consulter le rapport du panel sur la Transparence et le Cogestion dans le secteur des Pêches Maritimes au Sénégal au format PDF : Rapport_ Panel_ Transparence_ secteur_des pêches_ au_Sénégal.pdf