Logo Jenelek

Association pour la Promotion et la Responsabilisation des Acteurs de la Pêche Artisanale Maritime

A la une

Journée mondiale des océans 2019

Journée mondiale des océans 2019

lire la suite


Le plastique dans les océans constitue un enjeu politique

lire la suite


Face au changement climatique, l’ONU veut inciter à la création d’aires marines protégées

lire la suite


il y a 5 ans, 26926, catégorie : Presse


Pêche illicite : les bateaux russes sont de retour au Sénégal

Photo : Aprapam

Pêche illicite Quatre Bateaux russes surpris sur les côtes sénégalaises

Suite à une opération de surveillance de l’aviation française qui secondait la direction de la protection de la surveillance des pêches sénégalaises, quatre navires industriels russes ont été surpris au large des côtes casamançaises en pleine action de pêche. Selon Haïdar El ALY, ministre sénégalais de la Pêche et des Affaires maritimes deux de ces navires ont pu être identifiés tandis que les deux autres avaient caché leur identification. Ces navires, a-t-il assuré sur les ondes de la RFM, dépendent de l’Agence fédérale de la pêche de Russie. Le ministre a assuré que ces navires ont été arraisonnés et que ses services vont saisir l’agence Russe. Concernant la sortie du GAIPES qui soupçonnait que des licences de pêches aient été octroyés dernièrement et illicitement aux russes, le ministre a refusé de se prononcer là-dessus, estimant que ce sont des théories « source d’intérêt privé ».
Source : DAKARACTU.COM du 24/12/2013

Arraisonnement de deux navires russes Le torchon brûle entre Dakar et Moscou

C’est à la suite d’une opération de surveillance de la Direction de la protection et de la surveillance des pêches sénégalaises (DSPS) qui a associé les forces françaises que deux navires russes et deux autres de nationalité non spécifiée ont été arraisonnés au large des côtes sénégalaises, précisément en Casamance. C’était avant-hier mardi. Le pire, c’est que les navires appartiennent à l’Etat de Russie. Ce qui donne à cette affaire une dimension de brigandage d’Etat. Selon nos sources, l’Etat du Sénégal compte se plaindre auprès des autorités russes qui ont toujours nié que des navires pêchaient frauduleusement dans les eaux territoriales sénégalaises. Ce n’est d’ailleurs pas le seul pays qui pille nos eaux, mais aussi les Chinois et bien d’autres nationalités. L’absence de surveillance et la corruption rendent ces pratiques difficiles à contrôler estime Enquête.
Source : DAKARACTU.COM du 26/12/2013

Réaction de Greenpeace suite à l’arraisonnement de navires pirates dans les eaux sénégalaises

Selon Prudence Wanko, Coordonnatrice Nationale, Afrique de l’Ouest : Greenpeace salue l’engagement et la détermination des autorités pour éradiquer un des plus grands fléaux qui minent nos océans. Cette réaction fait suite à l’arraisonnement de quatre navires russes, dont le notoire bateau pirate « Oleg Neydenov », dans la Zone Économique Exclusive sénégalaise pour pêche illégale, non déclarée, non rapportée (INN). Greenpeace invite, à cette occasion, l’État du Sénégal à maintenir la pression sur ces bateaux et à entreprendre une enquête approfondie sur les conditions de la présence de ces navires dans ses eaux. Greenpeace appelle également les pays de la sous-région à œuvrer ensemble pour une meilleure surveillance de leurs côtes et à prendre des mesures adéquates pour lutter contre la pêche INN et mettre fin aux activités illégales de ces navires dans les eaux ouest-africaines.

PECHE : Arraisonnement de navires russes : Le Gaipes exige des sanctions

Suite à l’arraisonnement de navires de pêche russes aux larges de la Casamance annoncé par le ministère de la Pêche et des Affaires maritimes, le Groupement des armateurs et industriels de pêche du Sénégal (Gaipes) veut que des sanctions «exemplaires» soient prises. Haïdar El Ali, ministre de la Pêche et des Affaires maritimes, a annoncé avant-hier, à travers les ondes d’une radio privée, l’arraisonnement de quatre navires industriels russes qui pêchaient illégalement dans les eaux sénégalaises. Pour le Groupement des armateurs et industriels de pêche du Sénégal (Gaipes), cela ne suffit pas. Joint par téléphone hier, Adama Lam, le vice-président de cette organisation regroupant les acteurs de la pêche industrielle sous pavillon sénégalais, a indiqué qu’ils veulent que ces «navires soient ramenés au Port de Dakar, passés en commission et que des sanctions exemplaires soient prises. C’est ce que nous attendons de l’autorité et surtout que ces navires quittent définitivement, les eaux sénégalaises». D’après M. Lam, la présence illégale de navires russes dans les eaux sénégalaises, n’est pas une «nouveauté». Depuis des années, les chalutiers russes polluent la pêche sénégalaise. Et ce pillage est l’une des principales causes de raréfaction des ressources halieutiques. Ce qui constitue un véritable casse-tête pour la pêche artisanale. Les acteurs de la pêche évoquent un manque à gagner estimé à plus d’une centaine de milliards de francs Cfa. Pourtant, déplore M. Lam, «le Sénégal a les moyens de contrôler ses eaux. Nous sommes contrôlés trois à quatre fois dans les mêmes marées. Je ne comprends pas comment on ne peut empêcher des fraudeurs de rentrer dans notre territoire». Mais soutiennent les autorités, au Sénégal, les moyens de surveillance des eaux sont limités. Pour s’acquitter de cette mission, la Direction de la protection et de surveillance de la pêche sénégalaise est assistée par l’aviation française.
Source : lequotidien.sn (Aminata CASSET) du 27/12/2013

Eutoub sud (Sud FM) du 28/12/13 nous parle de la PECHE avec des bateaux russes qui ont pêché de manière frauduleuse dans nos eaux

Gaoussou GUEYE, président de APRAPAM était l’invité de Amadou Salif TALL
Pour écouter l’émission du samedi 28/12/2013 sur Sud FM : http://senradiosudfm.com/ (le site n'existe plus)

Les acteurs disent non aux bateaux russes

El Hadji Abdou Karim Sall le président de la plateforme des pêcheurs artisanaux du Sénégal, a tenu dans l’après midi d’hier, jeudi, un point de presse sur le retour des bateaux russes, tant refusé et tant décrié. Les pêcheurs de Joal-Fadiouth n’ont pas caché leur position de se ranger derrière le département de la pêche et soutenir le ministre Aly Haïdar. Quatre bateaux sont déjà arraisonnés.

Une surpression ou une surexploitation constituent une menace grave pour la préservation de la ressource halieutique. A l’en croire, les bateaux russes raclent la mer avec des capacités de prélèvement de près de 250 tonnes par jour. L’arrivée de 10 bateaux russes à raison de 250 tonnes par bateau reste une catastrophe.

Cela veut dire que le pays, avec la pêche artisanale et les prélèvements des bateaux russes, va dépasser toutes les prévisions et la côte d’alerte donnée par les chercheurs. La sonnette d’alarme est tirée. A ce rythme, dans deux ans, la raréfaction de la ressource va s’établir de manière permanente. Les russes ne vont faire que rentrer chez eux, laissant la mer sans poisson.

Pis, la sardinelle pêchée est transformée en farine de poisson pour l’alimentation du bétail, alors qu’elle reste au Sénégal une denrée de consommation de premier ordre.

L’inquiétude reste liée à l’attitude de certains professionnels qui défendent vaille que vaille leur retour. Ces derniers voguant à contre courant de l’Etat du Sénégal et des pêcheurs artisanaux. Ils voient les choses en termes de retombées ne contribuant qu’à un pillage des ressources halieutiques. Selon El Hadji Abdou Karim Sall, « ni les usines ni les camions frigorifiques ne permettent de parler de pêche durable. »

Source : Sudonline.sn (Samba Niébé BA) du 04/01/2014

Tension autour d’un navire russe arraisonné par des militaires sénégalais, Poutine et le Kremlin informés de la situation

Le chalutier russe Oleg Naydenov a été arraisonné par des militaires du Sénégal, a déclaré aux journalistes un représentant de l’Agence fédérale de la pêche (Rosrybolovstvo), information reprise par une agence de presse russe. L’incident s’est produit dans l’océan Atlantique à 46 miles au large de la côte de Guinée -Bissau. Quatre hommes armés sont montés à bord du navire de pêche russe sans explication. Ils ont ordonné au capitaine de monter sur un navire de guerre Ferlo, mais il a refusé. Selon ces sources, l’armée sénégalaise a alors embarqué le capitaine de bateau, et à l’heure actuelle il est dans la cabine radio du Ferlo avec des menottes aux poignets. Le propriétaire du navire, les dirigeants de Rosrybolovstvo, le ministère des Affaires étrangères, le ministère de la Défense, le ministère russe des situations d’urgence et d’autres organisations de la Fédération de Russie ont été informés de l’incident. L’affaire est devenue grave. A Bissau, un conseil des ministres spécial s’est tenu ce samedi, car selon eux ce chalutier a été intercepté dans les eaux territoriales bissau-guinéennes. Bissau va protester de l’intervention sénégalaise sur son territoire. Aussi, le Kremlin et Vladimir Poutine ont été informés de la situation.
Source : DAKARACTU.COM du 04/01/2014

Le navire de pêche russe Oleg Naydenov, capturé par les militaires sénégalais, est arrivé au port de Dakar

Le bateau de pêche russe Oleg Naïdenov arraisonné samedi par les militaires sénégalais à bord du Ferlo est arrivé au port de Dakar sous escorte de la Marine Nationale, a annoncé dimanche à Saint-Pétersbourg Iouri Parchev, directeur exécutif de Phœnix, société propriétaire du navire.

"Le navire a jeté l’ancre à Dakar à 04h00 heure de Moscou (00h00 UTC). Les militaires du Ferlo qui ont escorté le bateau ont cédé leur place à la police militaire. Les membres d’équipage, russes et guinéens, se sont vu confisquer leurs passeports", a indiqué M.Parchev. Phœnix n’a toujours pas reçu d’explications officielles sur les causes de l’arraisonnement du chalutier, selon lui.

Le bateau de pêche russe Oleg Naïdenov a été arraisonné à 46 milles (85 km) du littoral de la Guinée-Bissau par les militaires sénégalais. L’équipage du bateau est composé de 62 Russes et 20 citoyens de Guinée-Bissau.

Selon le lieutenant-colonel Adam Diop, responsable de la communication de l’armée sénégalaise, cité par l’agence AFP, le bateau a été surpris en train de pêcher illégalement dans les eaux sénégalaises. L’agence fédérale russe pour la pêche (Rosrybolovstvo) a antérieurement déclaré que l’équipage du navire respectait les normes internationales.

Les médias officiels russes font dans la désinformation

Selon la voix officielle de la Russie (La Voix de la Russie) les informations officielles sur les raisons de la suspension du navire n’ont pas été communiquées. Selon les Russes lee chalutier pêchait dans les eaux de pays voisin, la Guinée-Bissau en ayant une licence.

Ils continuent plus loin en disant que les autorités africaines sont corrompues et laissent à penser que c’est parce que les russes n’auraient pas payés d’où la raison de leur arraisonnement.

Je cite La Voix de la Russie: Les experts disent que récemment les concurrents tentent de chasser les pêcheurs russes de la zone aquatique d’Afrique de l’Ouest. Les autorités corrompues des pays africains sont idéales pour lutter contre les concurrentes par les méthodes sales.

Et accusent les militaires d’avoir cassé le bras d’un membre d’équipage. Il y a des blessés à bord du chalutier russe Oleg Naydenov, suspendu par les militaires sénégalais, l’un des membres de l’équipage, probablement, aurait cassé son bras, cite l’agence La Voix de la Russie

Qui continue dans la désinformation : Je cite: Selon le capitaine du navire, lors d’une confrontation entre l’équipage et les militaires, ces derniers ont utilisé la force brutale. Ils ont également menacé d’utiliser des armes.
Source : dakar-echo.com (Penda DIOP) du 05/01/2014

Le Sénégal veut saisir un bateau russe arraisonné pour pêche illégale

Le Sénégal veut saisir un navire russe qu’il a arraisonné pour pêche illégale dans ses eaux et lui réclamer une amende de 400 millions de FCFA (près de 610.000 euros) pour récidive, a affirmé dimanche son ministre de la Pêche, Haïdar El-Ali. «Le +Oleg Naydenov+, ce grand navire de pêche que vous voyez derrière moi, qui fait 120 m de long (...) a pêché frauduleusement, sans aucune autorisation, dans les côtes sénégalaises», il est actuellement «entre les mains du gouvernement sénégalais, sous la surveillance à la fois de la Marine nationale et de la gendarmerie nationale», a déclaré à la presse M. El-Ali lors d’une visite au quai de la Marine à Dakar où le bateau est arrivé dans la nuit de samedi à dimanche. «Malheureusement pour nous, la sanction maximum que nous pouvons» lui infliger, «c’est la saisie de l’engin de pêche, la saisie de la cargaison et une amende maximum de 200 millions de FCFA (près de 305.000 euros). En cas de récidive - et le +Oleg Naydenov+ est en multi-récidive (...) - nous allons lui mettre un maximum de charges. Parce qu’en cas de récidive, nous pouvons doubler cette amende, nous allons la porter à 400 millions de FCFA», a-t-il affirmé. Le Sénégal a également «la possibilité d’amener cette affaire en justice parce qu’il y a eu refus d’obtempérer» de la part du commandant du bateau lors de l’opération d’arraisonnement par la Marine, «cela ne fait qu’aggraver leur situation. (...) Ce sont des bandits et nous allons lutter contre ces bandits», a-t-il ajouté. Lors de la visite du ministre, des militaires en armes étaient visibles sur le bateau et autour. D’après des médias russes, le navire avait à son bord environ 80 personnes - une soixantaine de Russes, une vingtaine de Bissau-Guinéens. Dimanche, trois Russes et plusieurs marins africains ont été vus par les journalistes, qui n’ont pas eu l’autorisation de leur parler ni de monter sur le bateau. Selon le ministre Haïdar El-Ali, le bateau «a d’abord été observé» dans les eaux sénégalaises par un avion militaire français qui assiste la Direction de la surveillance et de la protection de la pêche au Sénégal (DPSP) pour la surveillance des côtes. Il a été arraisonné dans le sud du Sénégal, «dans la zone commune, une zone que nous partageons avec la Guinée-Bissau» et lors de l’opération, «le commandant du bateau a refusé d’obéir à la Marine nationale (...) Nous avons envoyé des commandos qui les ont obligés à venir ici» à Dakar, a-t-il expliqué. «En réalité, la loi (actuellement en vigueur au Sénégal concernant le secteur de la pêche) ne nous permet pas d’être répressifs» à la hauteur de la situation, «c’est pour cela que nous allons introduire un décret, pour que ces navires soient saisis, que les navires étrangers qui viennent piller nos ressources soient saisis et soient la propriété de l’Etat sénégalais», a encore indiqué Haïdar El-Ali. «Une étude de l’USAID - la coopération américaine - a établi que le Sénégal perd tous les ans 150 milliards de FCFA (près de 228,7 millions d’euros) du fait de ces bateaux qui pêchent de manière illicite, donc de ces bateaux qui pillent nos ressources. (...) Il y a une cinquantaine de navires pareils qui sont au large de nos côtes, qui rentrent frauduleusement de temps en temps. Et nous ne permettrons pas cela», a-t-il affirmé.
Source : AFP du 05/01/2014

Pêche illégale : La Russie en eaux troubles à Dakar

La Russie pourrait être passible d’une sanction lourde. Le chalutier russe Oleg Navdenov vient d’être convoyé à Dakar pour arraisonnement dans les eaux sénégalaises.

Selon le quotidien d’information L’As, il avait été surpris en mars 2012 par Greenpeace en pleine activité dans une zone interdite de pêche, avant d’être arraisonné par la Direction de la protection et de la surveillance des pêches (DPSP). Au temps, le navire qui refusait de faire amende honorable de se ranger, a été de nouveau pris dans les filets de la marine marchande.

Suite à son arraisonnement samedi dernier, l’État du Sénégal envisage de le saisir en prime d’une amende de quatre-cent (400) millions de Francs cfa qu’il compte lui infliger. A en croire le journal, les autorités russes ne sont pas prêtes à se livre à un bras de fer avec Dakar. Et seraient même prêts à se plier aux desiderata des autorités sénégalaises pour parvenir à un dénouement heureux de l’affaire.

Des sources proches du dossier soutiennent le propriétaire du navire serait même d’accord pour payer les sommes réclamées par l’État du Sénégal.

« La partie russe n’a jamais refusé de payer », a rassuré une source proche de l’équipage du bateau qui parle de quelques incompréhensions autour de cette affaire.
Source : Seneweb.com du 06/01/2014

Un chalutier russe, surpris en pleine pêche illégale dans les eaux sénégalaises, a été arraisonné par Dakar dimanche. La côte ouest africaine, réputée pour ses ressources halieutiques, attire de nombreux navires étrangers

Source : france24 (France 24.com du 06/01/2014)

Communiqué de presse des pêcheurs artisans / Mareyeurs / UPAMES / GAIPES

HALTE AUX NAVIRES PIRATES RUSSES !

Des navires pirates russes ont été surpris en flagrant délit de pêche illicite dans les eaux territoriales sénégalaises.

Les acteurs de la pêche ont décrié depuis 3 ans cette activité de pêche qui viole les lois sénégalaises, appauvrit les pêcheurs artisans et affame nos populations.

Durant la nuit du 04 au 05 janvier 2014, la Marine sénégalaise et les services de surveillance du Ministère de la Pêche ont arraisonné le navire OLEG NAYDENOV pour le conduire au port de Dakar.

La Coalition des Acteurs de la Pêche adresse ses vives félicitations à Monsieur le Président de la République, Chef des Armées, pour le soutien apporté au Ministre des Pêches Monsieur HAYDAR El Ali, qui a adopté une position courageuse et patriotique dans la gestion de ce dossier.

Nous soutenons sans réserve les décisions prises par nos autorités et invitons les presse nationale et internationale, ainsi que tous les patriotes à venir assister à la conférence de presse que les acteurs organisent le jeudi 09 janvier 2014 à 09 heures à Terrou-bi.

La Coalition

Source : Communiqué de Presse du 07/01/2014