Logo Aprapam
Logo Jenelek

Association pour la Promotion et la Responsabilisation des Acteurs de la Pêche Artisanale Maritime

La situation mondiale des pêches et de l'aquaculture FAO 2020

La situation mondiale des pêches et de l'aquaculture FAO 2020

lire la suite


Arrivée massive de bateaux chinois et turcs : menace sur les ressources et les communautés de pêche artisanale

lire la suite


Lettre ouverte à Son Excellence Monsieur Macky SALL, Président de la République du Sénégal

lire la suite


« Promesses » de licence de pêche industrielle : l’Etat prend-il ses responsabilités ?

lire la suite


Communiqué de presse

lire la suite


il y a 6 mois 482 Presse


Revue de presse du mois d'Avril 2020 au sujet de l'arrivée massive de bateaux chinois

Alors que le pays, et le secteur de la pêche artisanale font face à la crise du coronavirus, les autorités s’apprêtent à délivrer 54 licences de pêche industrielle...

 

https://impactafrique.wordpress.com/2020/04/17/arrivee-massive-de-bateaux-chinois-et-turcs-au-senegal-des-professionnels-de-la-peche-artisanale-sonnent-la-fin-de-la-recreation/

 

https://www.dakaractu.com/Attribution-de-licences-aux-navires-chinois-Les-professionnels-de-la-peche-artisanale-marquent-leur-indignation_a187129.html

 

https://m.lejecos.com/Senegal-Le-CONIPAS-s-inquiete-de-la-gestion-de-la-peche-et-recommande-la-suspension-de-l-examen-des-demandes-de-licences_a17528.html

 

http://atlanticactu.com/economie-loctroi-de-licences-de-peche-aux-bateaux-turcs-et-chinois-une-menace-a-la-securite-alimentaire/

 

https://mbourtv.net/2020/04/22/tentative-de-delivrance-de-licences-a-54-navires-chinois-et-turcs-gaoussou-gueye-denonce-et-suggere-lapplication-du-code-de-la-peche-dans-toute-sa-rigueur/

 

https://mbourtv.net/2020/04/23/aide-alimentaire-gaoussou-gueye-invite-letat-a-acheter-les-stocks-de-poisson-transforme-au-profit-des-menages-les-plus-vulnerables/?fbclid=IwAR2ikIgbNQq1xqVLAgnz2SNumDEJywRIxAaENzt_R9NxBiEO56Xju41TPi8

 

https://www.dakaractu.com/Mbour-Ces-propos-du-ministre-de-la-Peche-qui-irritent-les-acteurs_a187388.html

 

https://m.lejecos.com/Senegal-Gaoussou-Gueye-preconise-une-gestion-rationnelle-et-durable-de-la-ressource-halieutique-pour-assurer-la-securite_a17562.html

 

Sud Quotidien du jeudi 23 Avril 2020

Gaoussou Guèye, le président de l’Association pour la promo-tion et la responsabilisation des acteurs de la pêche artisanale maritime (APRAPAM) s’est prononcé, hier mercredi à Mbour, pour dire non à la délivrance de licences de pêche à 54 bateaux d’origine chinoise ou turque. Il en appelle à un sursaut patriotique pour sauver la situation de la ressource halieutique durement affectée. A l’en croire, la question est simple à trancher. «L’article 15 du Code de la pêche la règle car il ne permet pas l’octroi de licences de pêche à des bateaux non immatriculés au Sénégal, ceux ayant des précédents dans des pays où on les a chassés. Les promesses de création de société mixte ne sont pas encore effectives et les bateaux non encore immatriculés au Sénégal» dira-t-il.

Suffisant pour qu’il en appelle à l’application stricte de ce texte. En termes clairs, selon lui, le choix fait de convoquer à distance la Commission souveraine par la tutelle n’est pas opportune dans un contexte de pandémie à Covid-19 et d’état d’urgence. Evoquant l’article 13 du Code de la pêche, il a insisté sur le devoir d’évaluation de l’état de la ressource, en conformité avec les plans d’aménagement, en plus d’un rapport du CRODT (Centre de recherche océanographique Dakar-Thiaroye). Il déplore l’absence d’évaluation de la ressource, depuis 2015, au Sénégal, faute de budget pour le CRODT.

Son niet s’appuie sur une autre réalité relative aux petits pélagiques car, les licences de pêche porte sur ces espèces. Il justifie sa position par le fait que le Sénégal n’en dispose pas assez, surtout la sardinelle (communément appelée «yaboye»), et ses pêcheurs vont en faire la demande dans des pays limitrophes. Pour lui, cela constitue une contradiction dans la mesure où on veut donner des licences de pêche à des bateaux étrangers au moment où la ressource se raréfie. Gaoussou Guèye s’offusque des promesses de licences de pêche pour un autre fait : la sardinelle est le poisson du peuple.

En lieu et place de ces autorisations, le président de l’APRAPAM propose une réorganisation du secteur de la pêche dans ses principaux compartiments et priorités (la brèche de Saint-Louis). Très remonté, Gaoussou Guèye dénonce la démarche qui, à l’en croire, n’est ni conforme à la Lettre de politique sectorielle et encore moins au Code de la pêche. Selon l’APRAPAM, la rareté et la raréfaction de la ressource est expressive des problèmes des femmes transformatrices en mal de produits, des mareyeurs peinant à approvisionner les marchés en poisson. Une sardinelle se vend actuellement à 300 francs Cfa, illustrant son manque à Mbour.

Samba Niébé BA

 

 

 
Revue de presse du mois d'Avril 2020 au sujet de l'arrivée massive de bateaux chinois-1