Logo Jenelek

Association pour la Promotion et la Responsabilisation des Acteurs de la Pêche Artisanale Maritime

Lettre ouverte du GAIPES à Monsieur Alioune NDOYE, Ministre des Pêches et de L’Economie maritime sur 52 demandes de promesses de licences de pêche destinées à des navires chinois

Lettre ouverte du GAIPES à Monsieur Alioune NDOYE, Ministre des Pêches et de L’Economie maritime sur 52 demandes de promesses de licences de pêche destinées à des navires chinois

lire la suite


Lettre ouverte à Son Excellence Monsieur Macky SALL, Président de la République du Sénégal

lire la suite


APRAPAM analyse la situation créée par les demandes de licences de pêche

lire la suite


Où va la pêche ? Ne sabordons pas le navire !

lire la suite


Arrivée massive de bateaux chinois et turcs : menace sur les ressources et les communautés de pêche artisanale

lire la suite


il y a 8 ans, 11660, catégorie : Presse


SAINT-LOUIS Nouvelles promesses aux pêcheurs : Khouraïchi Thiam noie le poisson

Les pêcheurs de Guet-Ndar attendaient énormément de la visite du ministre de l’Economie maritime dans leur localité sinistrée par la baisse des activités. Malheureusement, à la fin de la rencontre, ils ont plus eu l’impression que Khouraïchi Thiam a cherché à les mener en bateau. Le ministre de la Pêche Khouraichi Thiam a rencontré les pêcheurs de la ville de Saint-Louis pour discuter avec eux de leurs problèmes. Mal­heureusement, beaucoup de questions sont restées sans réponses, même si M. Thiam a annoncé l’intention de l’Etat d’améliorer les accords de pêche qui lient notre pays à la Mauritanie.

Photo : Ivano Trabalza

Cette visite du ministre a permis de réunir tous les acteurs de la pêche, à savoir les pêcheurs, les mareyeurs, les organisations professionnelles de pêcheurs et les femmes transformatrices, afin d’exprimer leurs do léances. M. Thiam qui a reconnu que les pêcheurs de la ville de Saint-Louis, qu’il a qualifiée de ville portuaire et de ville de pêche, connaissent d’énormes difficultés, a promis le règlement de ces difficultés le plus rapidement possible. Il a ajouté que les difficultés liées aux licences de pêche ont été aplanies et que les autres seront réglées.

Le ministre a également informé que le protocole d’accord qui liait le Sénégal à la Mauritanie, et qui arrivera à terme à la fin du mois sera renégocié. A propos d’ailleurs de la reconduite de ce protocole, une délégation sénégalaise sera envo yée en Mauritanie avec une forte participation de Saint-Louis, pour solliciter son approfondissement mais aussi son élargissent à la pêche pélagique et «démersale», et l’augmentation du nombre de licences attribuées aux pêcheurs de Guet-Ndar, jusque-là fixées à 300. Les pêcheurs saint-louisiens ont aussi demandé, selon le ministre, que soit discutée la question du débarquement, pour leur permettre de pêcher et de débarquer les espèces nobles au Sénégal. Jusqu’à présent, ils avaient l’obligation de débarquer 15% de leur prise en terre mauritanienne et n’avaient pas l’autorisation de pêcher certaines espèces.

Toutefois, beaucoup de questions qui tiennent à cœur les pêcheurs n’ont pas trouvé de réponses. En effet, sur beaucoup de litiges qui les opposent aux autorités mauritaniennes, aucune solution concrète ne leur a été proposée. C’est le cas no tamment de pirogues sénégalaises arraisonnées par les garde-côtes mauritaniens. Sur cette question, Khou raïchi Thiam a déclaré que «quand la partie mauritanienne dé crète qu’une pirogue arraisonnée appartient au patrimoine national, on n’y peut rien». Interpellé sur les nombreuses concessions faites à la partie mauritanienne, le ministre répondra également en ces termes : «Il arrive souvent que nous soyons en faute, et quand vous êtes en fau te, vous ne pouvez pas aller en guer rier. Nous sommes obligés de négocier dans la paix et la tranquillité.»

Invité par le ministre à prendre la parole au cours du point de presse le député libéral, Mme Mame Fatou Kaïré, s’est félicité au nom des populations de Guet Ndar, du limogeage du directeur de la Pêche Ous mane Ndiaye, à qui elle a re proché son arrogance et son manque d’écoute. En marge de cette rencontre, le ministre de la Pêche a annoncé le démarrage dans les prochaines semaines, d’un projet de 4 milliards de francs Cfa, financé par l’Afd. Cet argent sera investi dans les secteurs de la pêche et du tourisme. Des divergences opposant la Chambre de commerce de Saint-Louis à l’A nam, un démembrement du ministère de la Pêche, avaient bloqué son exécution. Une brouille qui a été levée grâce à une médiation du gouverneur de Saint-Louis, Mouhamadou Ndao.

Cheikh NDIONGUE

Source : www.lequotidien.sn